Les 10 tendances technos qui vont transformer l’entreprise

La révolution digitale est la révolution la plus importante vécue par le monde moderne.

Elle est sans précédent ; elle remet en cause les business modèles et les règles des marchés à l’échelle internationale (comme dans l’hôtellerie, dans l’éducation). Et c’est loin d’être fini…

Dans une nouvelle étude prospective intitulée The Top 10 technology trends to watch from : 2018 to 2020, Forrester identifie 10 tendances technologiques majeures dont la maîtrise est jugée indispensable pour la satisfaction clients et la performance.

La révolution digitale, une rupture dans les usages

La révolution digitale est la révolution la plus importante vécue par le monde moderne. Elle est sans précédent ; elle remet en cause les business modèles et les règles des marchés à l’échelle internationale (comme dans l’hôtellerie, dans l’éducation).

Cette révolution du digital implique un changement profond des usages et la transformation progressive des individus en tant que consommateurs, mais aussi au niveau de l’emploi (salariés, managers).

Ainsi, sur ces nouveaux marchés où l’accès à l’information prime sur la propriété, l’entreprise, pour être plus agile, doit revoir son fonctionnement, voire intégrer une nouvelle culture, et asseoir sa performance sur un juste équilibre entre satisfaction clients, collaborateurs et actionnariat.

Les nouvelles technologies sont le principal moteur de cette transformation des usages (développement du nomadisme, connectivité et collaboration à distance, réseaux sociaux, elearning, etc.). Les espaces de travail ont également dû s’adapter à toute vitesse à ces évolutions, et c’est loin d’être fini…

Dans une nouvelle étude prospective intitulée The Top 10 technology trends to watch from : 2018 to 2020, Forrester identifie 10 tendances technologiques majeures dont la maîtrise est jugée indispensable pour la satisfaction clients et la performance.

 

L’impact des NTIC sur l’aménagement

Depuis les années 1950, l’emploi régulier du téléphone, des machines à écrire et à calculer, puis, à la fin des années 1970, du micro-ordinateur, ont bouleversé l’environnement de travail. La réduction progressive de la taille des ordinateurs a influencé la taille du mobilier. De plus en plus fins et légers, leur transport est simplifié ; leur « virtualisation » a autorisé le travail en home et en flex office. L’accélération du développement des outils technologiques permet d’être joignable à tout moment et partout. Aujourd’hui, la productivité se mesure qualitativement et non plus quantitativement.

Cette mobilité transforme peu à peu le visage des sièges sociaux. Les collaborateurs utilisent différents espaces en fonction de leurs activités tout au long de la journée. Le nombre de mètres carrés consacré aux bureaux individuels est de plus en plus réduit. Les bureaux individuels «  statutaires » font place aux bulles de confidentialité ou à d’autres espaces propices à la réflexion ou encore à la réception. Les espaces paysagers sont enrichis de mobiliers acoustiques polyvalents, mais également d’une diversité de pièces pour satisfaire aux activités partagées (salle créativité, espace de debrief, management visuel…) et spécifiques (pool informatique, salle projet, salle maquette, espace silence…). Si l’abandon total de l’immeuble de bureau n’est pas au programme, les besoins sont différents et leur évolution est indispensable.

Ces nouveaux concepts axés sur une grande flexibilité des organisations – et par conséquent des usages – obligent à repenser les structures des immeubles. Demain, les composantes structurelles (murs, planchers, plafonds, cloisonnement, câblage) doivent avoir une fonction d’intégration et servir les reconfigurations des espaces pour permettre cette flexibilité et l’agilité des entreprises.

Les espaces tertiaires doivent ainsi intégrer à toute vitesse ces nouvelles technologies, d’autant plus que leur évolution est exponentielle (comme le montre l’étude Forrester ci-dessous).

Mais, au même titre que celles-ci, l’immobilier est également un levier de la transformation des usages qui, utilisé pour accompagner le changement auprès des salariés, va permettre l’intégration de ces nouvelles cultures.

 

Aux cabinets de conseil de vous accompagner dans le choix des aménagements les plus adaptés à ces futures évolutions !

https://www.forrester.com/report/Digital+Rewrites+The+Rules+Of+Business/-/E-RES137090
https://go.forrester.com/blogs/predictions-2018-cloud-computing-accelerates-enterprise-transformation-everywhere/

Partager cette actualité

Explorer plus

Quand l’Architecture devient sensorielle

Le « besoin de nature » identifié par le biologiste américain Edward O. Wilson, en 1984 dans sa théorie de la « biophilie » fait référence aux liens que l’homme recherche plus ou moins inconsciemment avec le monde des vivants.

Les nouveaux usages de l’immobilier tertiaire

Les nouvelles technologies, le développement durable et les contraintes économiques changent les usages de l’immobilier tertiaire et donnent naissance à de nouvelles pratiques comme la mixité des usages, le développement des services et la volonté de faire vivre une véritable expérience à l’usager.