« Mobilis in mobile »

Google vient de faire paraître une étude sur le niveau d’équipement en smartphones dans un certain nombre de pays, dont la France. Sur l’échantillon de 2000 Français consultés, il ressort que 38% d’entre eux possèdent un smartphone à titre privé, auxquels il faut donc ajouter ceux fournis par l’employeur lorsque les deux ne se confondent pas en un seul outil, utilisé tant personnellement que professionnellement. Dans 69% des cas, les sondés possèdent également un laptop (ou assimilés). Coïncidence, cette étude est publiée alors que la France fête le premier anniversaire d’un taux de pénétration du téléphone mobile supérieur à 100%, selon les données collectées par l’ARCEP.

L’utilisation des technologies mobiles a donc largement dépassé le cadre du phénomène en développement pour devenir une réalité concrète, quotidienne et touchant toutes les couches de la société.

Mobilité & productivité

Naturellement, cela induit une évolution des modes de communication entre individus, notamment au sein de l’entreprise. Les technologies mobiles favorisent la réactivité, la flexibilité et l’autonomie, de même qu’elles réduisent drastiquement les temps non-productifs puisque les délais de transmission des messages, ainsi que la possibilité de les traiter, tendent à disparaître. Dans son livre L’entreprise mobile, Charles-Henri Besseyre des Horts a interrogé plus de 300 dirigeants d’entreprise : 80% d’entre eux estiment que l’utilisation des technologies mobiles a généré des gains de productivité. Son questionnaire datant de 2007, le développement desdites technologies (notamment les facilités nées de la diffusion massive des écrans tactiles en téléphonie mobile, mais on peut aussi penser à la visiophonie) n’a pu que participer à cette tendance. Les gains de productivité naissent non seulement de l’immédiateté nouvelle de la transmission des informations, mais également de la possibilité de réaliser à l’extérieur de l’entreprise toutes les activités qui y étaient précédemment contraintes : création, analyse et traitement donc, mais également réunion de travail, arbitrage et prise de décision. Plus que jamais, l’ordinateur portable, couplé au gsm, devient le poste de travail du salarié, à tel point que le travail peut aujourd’hui être totalement dissocié d’un lieu précis pour s’inviter dans des endroits autrefois associés à la décontraction : jardins publics, terrasses d’un café, voire le canapé familial.

Anticiper et organiser la révolution mobile

Cette plus grande mobilité des outils, qu’elle en soit la cause ou la conséquence, accompagne un certain nombre d’évolutions de l’organisation du travail en entreprise, au nombre desquelles on relèvera notamment une nomadisation croissante des métiers et une responsabilisation du salarié quant à son activité. Le pointage sur le lieu de travail ne peut que tendre à disparaître au profit d’un fonctionnement par objectif. En effet, peu importe le lieu où le travail est réalisé tant qu’il est produit dans les temps et avec la qualité attendue. Les conséquences sur les espaces de travail des entreprises sont naturellement très importantes et doivent trouver des réponses appropriées : réflexion sur les surfaces nécessaires au regard des taux de présence simultanée sur site, intégration des technologies mobiles ou de travail à distance dans les équipements, requalification des différents espaces pour travailler « anytime, anywhere », mais également politique d’accueil et d’enracinement des nomades dans la culture d’entreprise. Les points d’étude ne manquent pas et nous y reviendrons en détails dans de prochains articles !

Pour finir sur une note légère, cette petite vidéo montre que la fameuse série 24 (titrée « 24H Chrono » lors de sa diffusion sur TF1) n’aurait certainement pas pu exister il y a de cela 15 ans et témoigne indirectement de l’extraordinaire pénétration dans nos sociétés de technologies mobiles devenues si facilement familières.


24h Chrono en 1994 .

Une réponse à « Mobilis in mobile »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de résoudre l\'équation pour soumettre votre commentaire: *

Bienvenue sur le blog d’Aventive!

Première visite ? Cliquez ici.

LinkedIn

Twitter