Communication

Projet I SPACE d’IPSOS : participatif, transversal, vertueux

Fin 2016, les collaborateurs d’Ipsos, société leader mondial des études de marketing, et d’opinion, ont emménagé dans leurs nouveaux bureaux : sans changer d’immeuble, ils ont cocréé de nouveaux espaces plus proches des valeurs de l’entreprise, plus en phase avec les attentes des utilisateurs et plus lisibles. Plus qu’un projet financier, de services généraux ou d’aménagement, c’est un projet d’entreprise, un travail sur l’expérience client et sur l’expression de la marque qui a été mené, accompagné par Aventive.

Nous avons demandé aux trois copilotes du projet de nous raconter leurs parcours et de nous donner leurs points de vue, sur chacun des aspects de ce projet.  

Continuer la lecture

Salon des Achats et de l’Environnement de Travail

 

 AVENTIVE participe au Salon

Des Achats & de l’Environnement de Travail

 

 

Retrouvez l’équipe sur notre

STAND  K 16

LES 28, 29 & 30 MARS 2017

PARIS PORTE DE VERSAILLES

 

 

HASHTAG OFFICIEL #SAET2017

 

 

Gérer la diversité religieuse au bureau : un chemin de croix ?

Le fait religieux est devenu sensible au sein de la société ces dernières années.Et l’entreprise n’est, ni plus ni moins, que son miroir.

Avec les sociétés qui s’internationalisent, femmes et hommes sont amenés à se déplacer avec leur héritage culturel et leurs bagages spirituels et l’employeur doit désormais gérer des équipes multiconfessionnelles. Mais doit-il prendre en compte la religion des salariés dans le fonctionnement de l’entreprise ?

 

Comment les dirigeants peuvent-ils gérer cette diversité face à une législation qui a toujours un cran de retard sur son temps ? Voile, jours fériés, nourriture confessionnelle, espaces de prière, comment les chefs d’entreprise et les DRH peuvent-ils concilier lien de subordination et liberté d’expression du salarié ?

 

Continuer la lecture

2017, Innovons ensemble

Chut, je travaille !

La norme qui va révolutionner l’acoustique dans les open space

La norme volontaire S 31-199 de l’AFNOR sur la « Performance acoustique des espaces ouverts de bureaux » a été publiée en mars 2016 et une première journée de présentation a été organisée par l’AFNOR le 4 octobre 2016.

Le principal objectif de la norme est de réduire le bruit et d’encadrer la qualité sonore des espaces partagés pour améliorer le bien-être au travail. Conversations intempestives, téléphone, allées et venues, bruits d’équipements, comportement de certains salariés… le bruit est la première source de gêne citée par les personnes qui travaillent en open space, comme le montrent de nombreuses études récentes ainsi que la multitude de produits acoustiques proposés par les fabricants !

Continuer la lecture

Halte à la @ pollution !

On parle beaucoup du 0 papier et du cleaning desk mis en place dans certaines entreprises, mais saviez-vous que les recherches Internet et les emails polluent également ? L’étude réalisée par l’ADEME révèle qu’en moyenne, un courriel avec une pièce jointe de 1 Mo envoyé à 1 personne émet 20 grammes de CO2, soit l’équivalent de la consommation électrique d’une ampoule de 60 W pendant 25 minutes !

Les 2 facteurs de pollution de nos courriels :

Les impacts environnementaux varient en fonction de l’équipement informatique des personnes…

La consommation électrique de l’ordinateur dépend du temps d’utilisation pour effectuer une opération, du type d’ordinateur et de son âge, de la fréquence d’utilisation, des équipements utilisés pour le traitement et le stockage de l’information et bien sûr, de l’éventuelle impression des messages ou des pages web. Un ordinateur portable consomme entre 50 et 80 % moins d’énergie qu’un ordinateur fixe, surtout si l’on privilégie les modèles portant l’Écolabel Européen ou certifiés Energy Star. La fin de vie des équipements n’est pas non plus à négliger. Il est indispensable de rapporter les équipements hors d’usage en déchèterie ou au revendeur. Depuis 2007, ce dernier a obligation de les reprendre aux particuliers gratuitement. Le matériel sera recyclé : les métaux seront récupérés et les éléments dangereux séparés et traités.

… de nos @ comportements…

Se rendre directement à l’adresse d’un site, soit en tapant son adresse, soit en l’ayant enregistré comme « favori » (plutôt que via un moteur de recherche), divise par 4 les émissions de gaz à effet de serre. L’impact « consommation de matières premières » passe de 5,5 à 0,3 g équivalent de fer selon que l’on consulte 5 résultats de recherche pour trouver une information ou que l’on clique directement sur l’adresse d’un site. Les impacts environnementaux d’une requête web diminuent sensiblement avec l’allongement de la durée de vie de l’ordinateur qui les effectue : en passant de 4 à 7 ans d’utilisation, ils sont réduits d’environ 20 à 35 %. Chacun des 29 millions d’internautes français effectue en moyenne 949 recherches internet par an, ce qui correspond à l’émission d’environ 287 600 tonnes équivalent CO2, c’est à dire plus de 1,5 millions de km parcourus en voit

ure !

… mais aussi et surtout du stockage des données dans les data centers.

Vous avez peut-être vu, au moment de la COP21, placardée un peu partout dans les rues de Paris, la photo du grumpy cat, ce célèbre chat qui a cet air perpétuellement en colère, et dont les photos font le tour des messageries du monde entier (voir photo Newmanity). Mais saviez-vous qu’en partageant sa mine renfrognée par mail avec vos collègues et votre famille, vous contribuez en fait au réchauffement climatique ?

Continuer la lecture

L’aménagement au service du développement durable

L’importance accordée au rendez-vous de la COP21 en cette fin d’année 2015 témoigne, s’il en est encore besoin, de l’importance prise par le développement durable dans les débats publics, au niveau local comme international, des États aux entreprises en passant par le monde associatif, du citoyen aux instances politiques. Associant des normes au volontarisme, cette thématique pénètre tous les secteurs et métiers et, par son impact environnemental et social, le lieu de travail fait logiquement l’objet d’une attention particulière pour mettre en œuvre des stratégies écologiques, pérennes et responsables. Associer toutes les compétences (facilities, RH, finances, technologies, communication…) pour mettre en œuvre une gouvernance adéquate constitue pour les organisations un défi dont la traduction la plus courante consiste à engager une transformation des lieux de travail et des usages qui y ont cours. Le rôle de l’aménageur est d’accompagner cette dynamique en proposant des solutions tant pour la création d’environnements de travail « green » et la mise en œuvre de leur maintenance, écologique et durable, que pour la valorisation des pratiques éco et socio-responsables.

Continuer la lecture

Trouver l’équilibre entre intimité et collaboration

Pour poursuivre une réflexion [i] que nous affirmons essentielle, tant l’organisation du lieu de travail impacte sur la performance générale des entreprises et administrations, Aventive vous soumet le compte-rendu d’une conférence organisée par la Harvard Business Review de Londres. Deux chercheuses de la société Steelcase y sont intervenues, sans faire mystère, chiffres à l’appui, des critiques exprimées sur les espaces ouverts. Le lien qu’elles dressent entre l’évolution indispensable des méthodes managériales et les espaces partagés comme outil de performance nous semblent particulièrement pertinent et c’est pourquoi nous vous en proposons la traduction ci-dessous.

Vous pouvez retrouver l’article dans sa version originale sur le site de Rullion Solutions.

Continuer la lecture

Communautés sur le lieu de travail, nouveau levier de performance

Les logiques d’aménagement répondent à la conjonction des stratégies de management, des technologies disponibles, du bâtiment et, bien évidemment, de la ressource humaine. De ces quatre facteurs, la technique et la structure ont connu des avancées conséquentes au cours des dernières années, les nouvelles technologies induisant par ailleurs une mutation profonde des économies modernes. De la production de produits – matières premières ou transformées – nous sommes entrés dans une ère où la valeur réside essentiellement dans la production intellectuelle, ce qu’on a baptisé « économie de la connaissance ». La demande est si forte qu’elle crée un nouveau paradigme où, d’une poignée de sachants, c’est aujourd’hui l’ensemble de ressources humaines des organisations qui est sollicité pour créer de la valeur ! Nécessairement, cette nouvelle compréhension de la ressource humaine comme source première de performance conduit à rechercher de nouvelles méthodes de management susceptibles de lui permettre d’exprimer son plein potentiel.

Ian Gee et Matthew Hanwell, spécialistes en organisation et RH, auteurs du guide « The Workplace Community », proposent une solution susceptible de répondre à cette exigence de sollicitation de l’intelligence collective. Parce que ces évolutions impacteront nécessairement sur les stratégies immobilières dont, nous, professionnels, avons la responsabilité, nous souhaitons vous en proposer une traduction ci-dessous.

Vous pouvez retrouver l’article dans sa version originale sur le site Personnel Today.

Continuer la lecture

Open-space ? Non. Open-place !

L’open-space fait à nouveau couler de l’encre et des pixels dans l’actualité, portée notamment par des critiques sévères en provenance du monde anglo-saxon. Si la question de l’ouverture des espaces n’a jamais réellement quitté les débats depuis l’époque où l’image de rangées de bureaux anonymes terrorisait à juste titre les travailleurs, la mise en œuvre d’espaces paysagers prenant en compte les besoins des métiers et des individus semblait avoir pour partie apaisé les débats. L’émergence de nouvelles critiques, ou la résurgence de certaines plus anciennes, interpelle et oblige les professionnels de l’environnement de travail à penser une nouvelle fois aux meilleures réponses à apporter, non pour défendre l’open-space de manière dogmatique, mais bien pour penser les aménagements les plus performants.

Des critiques constructives

En vérité, il est tout à fait possible de partager certains combats, notamment celui mené contre la création systématique d’espaces ouverts sans étude préalable des profils métiers qui doivent les occuper. L’open-space ne peut être décrété d’autorité comme l’espace de travail idéal : quel intérêt de faire des économies sur les surfaces – bénéfice souvent attendu de l’espace ouvert – si c’est pour perdre plus encore sur la productivité et l’engagement des collaborateurs ? Le mètre carré le plus économique n’est pas nécessairement celui qu’on ne paie pas, mais bien celui qui est le mieux utilisé au regard des objectifs de l’entreprise !

Continuer la lecture

Bienvenue sur le blog d’Aventive!

Première visite ? Cliquez ici.

LinkedIn

Twitter