Change Management

Nouveaux modes de management, nouveaux espaces: l’holacratie

Après diverses approches tant de l’aménagement des espaces de travail que des organisations elles-mêmes, l’individu semble être enfin compris comme un facteur de performance : une meilleure santé des hommes pour une meilleure santé des entreprises. Parallèlement, l’environnement de travail, les conditions dans lesquelles les utilisateurs évoluent sont remises en question pour mieux s’adapter à l’ère du numérique. Bien évidemment, les aménageurs sont concernés au premier chef par le développement de ces nouvelles méthodes, nouveaux espaces, voire nouveaux produits, tout en y intégrant le plus possible les nouvelles technologies.

Les entreprises veulent ainsi plus d’ouverture, de communication, de transparence, de travail en équipe et étudient comment faire évoluer l’environnement pour que celui-ci le permette. Être accompagné dans un projet de réaménagement devient essentiel, intégrant l’approche dans l’espace mais aussi la réflexion des ressources humaines : de nouvelles règles de vie associées, le change management… jusqu’à de nouvelles méthodes d’organisation, dans la structure même de l’entreprise.

Continuer la lecture

Et si nous avions mieux géré nos réimplantations?

© Adrien Pouthier/LeMoniteur.fr

Alors en charge d’une entité chargée de la Logistique du Groupe, après avoir été DRH de Groupama SA, François Rajaud a conduit deux opérations majeures de déménagement concernant respectivement, 2500 et 3500 postes de travail: « Tous les objectifs auront été atteints. Les tours ont été rendues vidées à leurs nouveaux exploitants. Les délais ont été tenus, les budgets n’ont pas été dépassés. Toutes les équipes ont été correctement ré-emménagées. »

Mais… si c’était à refaire?

Partant de son retour d’expérience, François Rajaud aborde des thèmes cruciaux pour les responsables de projets présents et futurs: l’aménagement au-delà de la problématique immobilière, des méthodologies innovantes pour les maîtres d’ouvrage, l’intégration de nouveaux acteurs dans ces opérations, notamment les RH… En somme, une plaidoirie pour une véritable gestion des espaces de et du travail.

Vous avez conduit coup sur coup deux grosses opérations de déménagements/réaménagements, en particulier sur La Défense: pouvez-vous nous en resituer le contexte, les enjeux et objectifs?

A l’été 2007, le Groupe, acteur majeur dans son secteur des services, prend la décision de vendre rapidement les 60.000 m2 utiles de la tour CB21 à La Défense et de redéployer les équipes concernées sur 45.000 m2 dans deux immeubles à proximité mais devant être rénovés totalement. Le 30 avril 2008 la tour est livrée vide à son nouveau propriétaire. Au total 2500 postes de travail tertiaires ont été déplacés en quatre mois. En décembre 2009, le Groupe négocie une résiliation anticipée de son bail de location de la tour Prisma à La Défense, soit 20.000 m2. Ceci sur fond concomitant d’une réorganisation sur un périmètre beaucoup plus large. 40.000 m2 de surfaces à proximité ont été pour l’occasion complètement rénovées. Le 30 septembre 2010 la tour est rendue vidée à son propriétaire. Au total près de 3500 postes de travail ont été déplacés en quatre mois.

Continuer la lecture

L’immobilier, facteur-clé du change management

« Chez Aventive, nous disons à l’envie que l’homme est au cœur du projet. Nous y croyons, et nous le mettons en œuvre dès que l’occasion nous en est donnée. Nous refusons de reproduire systématiquement les schémas qui fonctionnent par ailleurs, nous sommes opposés à la duplication d’un projet à l’autre car nous sommes très attachés à mettre en place des environnements de travail et lieux vie porteurs de sens. Pour y parvenir, les espaces doivent à minima refléter les valeurs de ceux qui les occupent, et non celles de ceux qui les conçoivent. Pour y parvenir, le concepteur devra pouvoir appréhender l’expression d’un besoin en ayant la force de s’affranchir du carcan technico-temporel du projet. Nous avons eu l’opportunité, l’été dernier, de travailler sur une problématique originale lorsqu’un cabinet de Change Management nous a approchés pour traduire un programme purement social qu’il avait élaboré. Il nous a fallu comprendre, interpréter et mettre en perspective des solutions pour réaliser une opération complexe par sa nature et ses enjeux, s’agissant de trouver le site et l’aménager en conformité avec les attentes fortes qui nous avaient été exprimées. » _ Jean-Philippe Zucchiatti – Directeur Associé Aventive

Aventive a sollicité M. Thoai Phong Nguyen, Directeur Associé du cabinet Transformations, pour évoquer leur collaboration dans le cadre du projet d’amélioration du sens donné au travail et de l’engagement collectif au sein d’un grand groupe industriel français.

—————

Transformations est intervenu récemment pour des grands comptes dans le cadre d’importantes problématiques comportementales individuelles et collectives. Pouvez-vous nous présenter l’activité de votre société?

Notre cabinet est un conseil en changement et transformation d’entreprise. Partant d’un travail sur la culture et l’identité professionnelle de nos clients, nous intervenons sur les résistances au changement, qu’elles soient de nature psychologique, organisationnelle ou symbolique.  Nous travaillons notamment à la démystification des tabous ou la levée des peurs par des mises en situation forcément collectives. Il faut pour cela que le client soit courageux et nous fasse confiance, parce que tout changement, toute transformation engendre naturellement des réactions qui peuvent sembler négatives: pour nous, pas de guérison sans fièvre. La pire des situations étant l’absence de symptôme, soit parce que nous n’avons pas assez challengé le corps social, soit parce que cela indique un désinvestissement des collaborateurs dans leur travail.

Continuer la lecture

Bienvenue sur le blog d’Aventive!

Première visite ? Cliquez ici.

LinkedIn

Twitter