Un immobilier à la hauteur des enjeux?

Dans notre précédent article [i] sur l’évolution des modes de travail, nous avons constaté l’émergence de nouveaux besoins en termes d’environnements de travail. La question suivante est logiquement de se pencher sur la capacité du parc immobilier existant à y répondre.

Un parc immobilier inadéquat ?

Avec 53 millions de m² d’espaces tertiaires, le parc francilien se prête volontiers à l’étude des possibilités offertes aux utilisateurs pour disposer d’un lieu de travail moderne, flexible, écologique et performant. A cet égard, le bilan s’avère mitigé. Avec un âge moyen d’une trentaine d’années, l’immobilier francilien souffre logiquement d’une obsolescence technique et fonctionnelle et induit des frais de maintenance importants pour un outil immobilier peu performant. Avec un nombre de livraisons en moyenne inférieur à 1 million de m² par an [ii], la modernisation du parc francilien se fait à petit pas. Même si 2015 devrait être une bonne année pour la mise sur le marché de bureaux neufs, la contraction de la demande placée et l’augmentation du taux de vacances (7.5%) ne sont pas des signes très favorables pour stimuler de nouvelles mises en chantier. Paradoxalement, ces données ouvrent une fenêtre de tir intéressante pour les organisations à la recherche d’un site en adéquation avec leurs nouveaux besoins, en leur offrant des leviers de négociation pour mettre la main sur un site performant à un prix intéressant.

Mais partir à la recherche de la perle rare n’est pas la seule stratégie que les organisations peuvent mettre en œuvre pour décrocher le lieu de travail répondant à leurs besoins et à ceux de leurs collaborateurs. Qui plus est, connaissant le coût social potentiel d’un déménagement, il peut être plus pertinent de se pencher sur les potentialités d’évolution du site existant. Les pistes sont heureusement nombreuses.

Ouvrir le lieu de travail

En termes d’ouverture d’abord. L’immeuble de bureau devient toujours plus un lieu de passage du fait tant du nomadisme croissant des salariés que de l’augmentation des visiteurs issus des écosystèmes des organisations. Véritable vitrine et facteur d’attractivité, il requiert un effort de mise en valeur de la culture, des valeurs et des métiers de ses occupants. En sus de ce travail de valorisation de la marque et de qualité de l’accueil, la raréfaction des services de proximité et des lieux de socialisation dans les zones urbaines invite les organisations à développer leur offre auprès de leurs collaborateurs : conciergerie, poste, agence de voyage, etc. Pourquoi ne pas envisager à terme dans les immeubles de bureau la présence d’enseignes commerciales (banques, magasins…) ? L’immobilier peut également répondre à la flexibilité croissante des temps de travail en travaillant sur le contrôle des accès et la disponibilité des infrastructures et des espaces pour se rendre accessible 24H/24. Dans le même temps, l’accès aux lieux sera également favorisé par le développement des solutions d’accueil et de gardiennage des différents modes de transport, tels que les vélos et navettes, ou encore l’incitation au co-voiturage. Autre facteur de qualité de vie à promouvoir, la présence de la nature en milieu tertiaire est également à développer. Si elle s’avère peu présente dans l’environnement urbain du site, elle peut être intégrée dans les bâtiments en adoptant une démarche biophilique [iii] dans la conception des espaces.

La logique de socialisation

Parallèlement à une plus grande ouverture du lieu de travail, l’immeuble peut devenir un espace de socialisation en proposant une plus large gamme d’espaces collaboratifs et de rencontre. L’aménagement de l’environnement de travail doit impérativement prendre en compte les différentes phases de l’activité professionnelle et notamment favoriser le travail collaboratif et les temps d’échanges, révélés comme le facteur-clé de la créativité et de l’innovation. La transformation des modèles managériaux vers une plus grande horizontalité conduit également à repenser l’attribution des surfaces individuelles non plus en termes hiérarchiques mais de fonctionnement en équipe où le manager se révèle comme un facilitateur mettant en relation les expertises. Enfin, pour compléter la logique de socialisation, une faveur plus grande peut être apportée aux activités de loisirs et de détente avec des espaces dédiés. Ce point se révèle d’autant plus pertinent qu’il s’intègre dans une logique de santé au travail en promouvant des activités non-sédentaires et en offrant des services liés au bien-être des occupants (sports, massage, produits bio…).

Le potentiel des équipements

La modernisation des aménagements induit également l’intégration massive des nouvelles technologies, en particulier l’investissement dans les équipements de communication (visioconférence, télé-présence, wifi, objets connectés…). Elle invite en corollaire à réfléchir à une utilisation économe et responsable des matériels : d’importants développements techniques permettent d’ores et déjà d’équiper les espaces avec des équipements moins énergivores, durables et plus respectueux de l’environnement de leur conception à leur recyclage. Associés à la mise en œuvre de pratiques éco-responsables, ils assurent un retour sur investissement intéressant tant en termes économiques que sanitaires et sociaux.

Le chantier peut sembler vaste, mais, eu égard aux possibilités limitées proposées par l’état actuel du parc immobilier, les organisations ont tout intérêt à s’y pencher en gardant toujours à l’esprit que l’investissement réalisé pour moderniser son site doit être mis en parallèle avec un amortissement sur des durées plus étendues, une visibilité et un potentiel d’attraction élevés, une satisfaction sociale accrue et une productivité améliorée.

 


 

[i] Voir notre article : « Immeubles de bureau : pour quoi faire ? »

[ii] Source : Immostat

[iii] Voir notre article : « Améliorer la santé via l’environnement de travail »

Une réponse à Un immobilier à la hauteur des enjeux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de résoudre l\'équation pour soumettre votre commentaire: *

Bienvenue sur le blog d’Aventive!

Première visite ? Cliquez ici.

LinkedIn

Twitter