Grégoire LE GALL

Responsable Marketing / Communication d'un cabinet de conseil en aménagements pendant huit ans, ayant participé à la définition et la mise en œuvre d'offres complexes et innovantes, Aventive m'a proposé d'animer son blog en partageant mes recherches et réflexions sur l'environnement de travail.

Améliorer la santé via l’environnement de travail

Aux Etats-Unis, les questions de santé publique sont devenues d’une actualité brulante, au regard des problèmes rencontrés par une vaste partie de la population. Naturellement, cet intérêt accru a dépassé le cadre des seules politiques publiques pour pénétrer dans la sphère des entreprises, lesquelles semblent avoir pris brutalement conscience des coûts générés par les problèmes de santé et de mal être de leurs salariés. Les fruits des recherches conduites outre-Atlantique pour traiter cette problématique commencent à être cueillis et on y relève d’ores et déjà un certain nombre de pistes qui ne manqueront pas d’interpeler les professionnels de l’aménagement, y compris sur le Vieux Continent.

Continuer la lecture

Qualité de l’air au bureau

Ce mercredi 18 mars, Paris a obtenu un triste privilège en étant, pendant quelques heures, la ville la plus polluée au monde [1]. L’activité humaine et les conditions météorologiques (vent faible et air chaud) expliquent ce pic de pollution et, si cette conjonction n’atteint heureusement pas des sommets de manière continue, ce record témoigne d’une situation pouvant variée du médiocre au critique. La pollution est un fléau sanitaire pour les individus, provoquant des problèmes respiratoires, des allergies, des maladies cardio-vasculaires et des cancers. Au sein de la population francilienne affectée, 6 millions d’actifs [2] sont concernés et par conséquent l’impact de la pollution ne peut être ignoré par les organisations qui les emploient.

Continuer la lecture

Transformations numériques & Immobilier

L’évolution des modes de travail, et notamment l’intégration des nouvelles technologies, pose aux organisations un défi dont de récents sondages montrent qu’il est encore loin d’être relevé. Si les DSI et les RH sont particulièrement sollicités sur cette problématique, particulièrement en ce qui concerne la formation des salariés aux nouveaux outils et méthodes, la responsabilité des environnements de travail dans la réussite ou l’échec de cette transition numérique apparaît tout aussi centrale. Sans cadre adapté, il n’est pas de transformation possible.

Continuer la lecture

Regards croisés sur un projet, l’implantation d’une plateforme de transition professionnelle

« Nous avions déjà travaillé avec le cabinet Transformations il y a un peu plus d’un an, à la réalisation de l’ingénierie immobilière d’un projet des plus original et passionnant qu’il nous ait été donné de réaliser de par la singularité et la complexité de la problématique adressée. Pour ce nouveau projet à Tours, Transformations, assurant toujours la conception et le déploiement du volet « Humain » de l’opération, a souhaité nous impliquer dès l’élaboration de son programme, dans une opération de même nature mais bien plus complexe en termes d’ambition et de volumétries. Il s’agissait de trouver et aménager un site en cohérence avec les enjeux du projet et du territoire, et de créer ainsi un « phalanstère de la transition professionnelle » comme il n’en existe certainement pas d’autres aujourd’hui en France. »

Jean-Philippe Zucchiatti –Directeur Associé Aventive

Aventive a sollicité M. Franck Raspo, Associé du cabinet Transformations, pour évoquer leur collaboration dans le cadre de ce projet de mise en place d’une plateforme de transition professionnelle.

Continuer la lecture

En 2015, faites grandir vos projets!

Communautés sur le lieu de travail, nouveau levier de performance

Les logiques d’aménagement répondent à la conjonction des stratégies de management, des technologies disponibles, du bâtiment et, bien évidemment, de la ressource humaine. De ces quatre facteurs, la technique et la structure ont connu des avancées conséquentes au cours des dernières années, les nouvelles technologies induisant par ailleurs une mutation profonde des économies modernes. De la production de produits – matières premières ou transformées – nous sommes entrés dans une ère où la valeur réside essentiellement dans la production intellectuelle, ce qu’on a baptisé « économie de la connaissance ». La demande est si forte qu’elle crée un nouveau paradigme où, d’une poignée de sachants, c’est aujourd’hui l’ensemble de ressources humaines des organisations qui est sollicité pour créer de la valeur ! Nécessairement, cette nouvelle compréhension de la ressource humaine comme source première de performance conduit à rechercher de nouvelles méthodes de management susceptibles de lui permettre d’exprimer son plein potentiel.

Ian Gee et Matthew Hanwell, spécialistes en organisation et RH, auteurs du guide « The Workplace Community », proposent une solution susceptible de répondre à cette exigence de sollicitation de l’intelligence collective. Parce que ces évolutions impacteront nécessairement sur les stratégies immobilières dont, nous, professionnels, avons la responsabilité, nous souhaitons vous en proposer une traduction ci-dessous.

Vous pouvez retrouver l’article dans sa version originale sur le site Personnel Today.

Continuer la lecture

Espaces de travail : encadrer ou innover ?

Le développement des modes de travail est pris – aujourd’hui plus que jamais ? – entre deux forces potentiellement contradictoires. Schématiquement, l’une vise à favoriser les best practices et tend donc, entre autres, à une structuration croissante des process, à favoriser le reporting et à multiplier les occasions de communication top > down pour que l’ensemble des personnels soient au fait des pratiques performantes. Cette stratégie trouve un écho, par exemple dans les processus de certification qualité ou dans le principe de précaution. Elle tente d’anticiper et prévenir le risque en s’appuyant fortement sur ce qui a fait la démonstration de son efficacité. Cela n’empêche cependant pas de garder un œil ouvert sur ce qui serait susceptible d’améliorer ses process, mais la priorité à l’innovation est moindre. L’autre force s’incarne dans la volonté de favoriser l’innovation en abattant les barrières susceptibles d’entraver ce qui a été baptisée « intelligence collective » et tend donc à faciliter la diffusion de toujours plus d’informations pour y trouver des sources d’inspiration, à favoriser la communication transversale et le brainstorming en équipe. Tout l’enjeu des organisations est de trouver l’équilibre efficient entre ces deux impératifs, le fait de favoriser l’un ou l’autre à l’extrême menant inévitablement à l’échec soit par un excès de rigidité nuisible à l’innovation, soit par une incapacité à mettre en ordre (et en marché…) le produit des créations individuelles et collectives.

Continuer la lecture

Travail sur écran: ce qu’il faut savoir

Plus de la moitié des actifs français utilisent un ordinateur sur leur lieu de travail [1]. Si on ajoute l’usage croissant des tablettes et des smartphones, l’activité devant un écran s’impose comme la nouvelle réalité du travail. La présence massive d’écrans dans la vie active conduit à se pencher sur les risques potentiels liés à ces usages et à réfléchir aux bonnes pratiques à mettre en œuvre pour réduire les risques pour la santé des personnels et respecter les contraintes réglementaires. Ces différents points font l’objet d’une étude détaillée réalisée par l’INRS, parue à l’été 2014, et interpellent directement les responsables des environnements de travail [2].

Le travail sur écran peut avoir un certain nombre d’impacts négatifs sur la santé, au premier chef desquels on relève la fatigue visuelle qui peut être provoquée ou accentuée, entre autres, par une qualité médiocre de l’affichage due à un écran mal réglé, déficient ou obsolète, un mauvais éclairement, des reflets et des éblouissements, ou une distance œil-écran mal évaluée. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) se répandent également en lien avec le travail informatisé : douleurs au dos, aux épaules, au cou et aux poignets. On ne sera d’ailleurs pas surpris d’apprendre qu’ils sont régulièrement liés aux problèmes visuels, une même cause (mauvaise position au poste) produisant des effets négatifs multiples. Naturellement, le stress est un facteur aggravant des risques pour la santé posés par le travail sur écran. Enfin, on n’oubliera pas que le Code du Travail impose à l’employeur d’informer et former ses collaborateurs sur les modalités d’utilisation de l’écran et de l’équipement de travail dans lequel cet écran est intégré [3].

Continuer la lecture

L’open-space, trop vite diabolisé

Dans le cadre des débats sur les espaces ouverts, illustrés par de nombreuses publications très critiques dans la presse française, nous pensons, chez Aventive, que la question des espaces ouverts souffre d’a priori, parfois fondés, parfois injustifiés, mais qui rendent toujours difficile l’étude objective des faits. Dans une démarche de R&D, nous souhaitons apporter des éléments à ce débat central, par exemple en cherchant au-delà de nos frontières les réflexions menées sur le phénomène de l’open space.  Nous vous proposons donc aujourd’hui une traduction d’un article paru Outre-Manche, où cette problématique agite les esprits autant qu’en France. Son auteur, Nigel Oseland, passé par quelques-uns des plus grands cabinets de conseil immobilier britanniques, est un expert reconnu des environnements de travail, change manager, spécialiste des problématiques environnementales et auteur de plusieurs ouvrages sur les lieux de travail.

Son style, typiquement anglo-saxon et  donc particulièrement direct et informel, pourra surprendre mais a le mérite de ne pas se perdre en circonvolutions. Si certains lecteurs feront à l’auteur le procès d’un parti-pris dont il se défend, cette tribune a le mérite de mettre en garde contre les lectures hâtives des études sur le sujet et de pointer la différence essentielle qui doit être faite entre l’environnement de travail ouvert en lui-même et son utilisation.

Vous pouvez retrouver l’article dans sa version originale sur le site Workplace Insight.

Continuer la lecture

Jean-Philippe Sieurin rejoint Aventive en qualité de Directeur des Opérations

Aventive annonce l’arrivée de Jean-Philippe Sieurin aux côtés d’Isabel Trigon et Jean-Philippe Zucchiatti.

Passé par les principaux cabinets de conseil en aménagements ainsi que par le Groupe La Poste, Jean-Philippe Sieurin, 51 ans, architecte DPLG (Paris la Villette), a eu en charge le développement de schémas directeurs immobiliers et la direction de projets au service de grands comptes privés et publics (EDF, SNCF, PSA, SFR, Ville de Paris, Université Paris X…). Une vingtaine d’années d’expérience lui a permis de développer une expertise en accompagnement des maitres d’ouvrages publics et privés dans leurs projets immobiliers, de la définition de leur stratégie immobilière au management des projets de transferts et de redéploiements.

Pour le nouveau Directeur des Opérations d’Aventive, les approches immobilières et d’aménagement sont d’ailleurs complémentaires, « la valeur d’un bien immobilier étant en partie liée à son usage, une approche fonctionnelle ne peut que le valoriser». Il souhaite ainsi développer « une approche intégrée sur les aspects fonctionnels, techniques et financiers des projets immobiliers » dans le cadre des missions majeures et stratégiques dont il aura la charge.

Bienvenue sur le blog d’Aventive!

Première visite ? Cliquez ici.

LinkedIn

Twitter